5#

Война и мир. Книга первая: 1805. - параллельный перевод

Изучайте английский язык с помощью параллельного текста книги "Война и мир. Книга первая: 1805". Метод интервальных повторений для пополнения словарного запаса английских слов. Встроенный словарь. Аналог метода Ильи Франка по изучению английского языка. Всего 663 книги и 1938 познавательных видеороликов в бесплатном доступе.

страница 112 из 134  ←предыдущая следующая→ ...

I embrace you as I love you.
Обнимаю вас от всего сердца.
JULIE
Юлия.
P.S.
PS.
Let me have news of your brother and his charming little wife.
Известите меня о вашем брате и о его прелестной жене.]
The princess pondered awhile with a thoughtful smile and her luminous eyes lit up so that her face was entirely transformed.
Княжна подумала, задумчиво улыбаясь (при чем лицо ее, освещенное ее лучистыми глазами, совершенно преобразилось), и, вдруг поднявшись, тяжело ступая, перешла к столу.
Then she suddenly rose and with her heavy tread went up to the table.
She took a sheet of paper and her hand moved rapidly over it.
Она достала бумагу, и рука ее быстро начала ходить по ней.
This is the reply she wrote, also in French:
Так писала она в ответ:
«Chère et excellente ami.
Votre lettre du 13 m'a causé une grande joie.
Vous m'aimez donc toujours, ma poétique Julie.
L'absence, dont vous dites tant de mal, n'a donc pas eu son influenсе habituelle sur vous.
Vous vous plaignez de l'absence – que devrai‑je dire moi, si j'osais me plaindre, privée de tous ceux qui me sont chers?
Ah l si nous n'avions pas la religion pour nous consoler, la vie serait bien triste.
Pourquoi me supposez‑vous un regard sévère, quand vous me parlez de votre affection pour le jeune homme?
Sous ce rapport je ne suis rigide que pour moi.
Je comprends ces sentiments chez les autres et si je ne puis approuver ne les ayant jamais ressentis, je ne les condamiene pas.
Me paraît seulement que l'amour chrétien, l'amour du prochain, l'amour pour ses ennemis est plus méritoire, plus doux et plus beau, que ne le sont les sentiments que peuvent inspire les beaux yeux d'un jeune homme à une jeune fille poétique et aimante comme vous.
«La nouvelle de la mort du comte Безухой nous est parvenue avant votre lettre, et mon père en a été très affecté.
Il dit que c'était avant‑derienier représentant du grand siècle, et qu'à présent c'est son tour; mais qu'il fera son possible pour que son tour vienne le plus tard possible.
Que Dieu nous garde de ce terrible malheur!
Je ne puis partager votre opinion sur Pierre que j'ai connu enfant.
Il me paraissait toujours avoir un coeur excellent, et c'est la qualité que j'estime le plus dans les gens.
Quant à son héritage et au rôle qu'y a joué le prince Basile, c'est bien triste pour tous les deux.
Ah! chère amie, la parole de notre divin Sauveur qu'il est plus aisé à un hameau de passer par le trou d'une aiguille, qu'il ne l'est à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu, cette parole est terriblement vraie; je plains le prince Basile et je regrette encore davantage Pierre.
Si jeune et accablé de cette richesse, que de tentations n'aura‑t‑il pas à subir!
Si on me demandait ce que je désirerais le plus au monde, ce serait d'être plus pauvre que le plus pauvre des mendiants.
Mille grâces, chère amie, pour l'ouvrage que vous m'envoyez, et qui fait si grande fureur chez vous.
Cependant, puisque vous me dites qu'au milieu de plusurs bonnes choses il y en a d'autres que la faible conception humaine ne peut atteindre, il me paraît assez inutile de s'occuper d'une lecture inintelligible, qui par là même ne pourrait être d'aucun fruit.
Je n'ai jamais pu comprendre la passion qu'ont certaines personnes de s'embrouiller l'entendement, en s'attachant à des livres mystiques, qui n'élèvent que des doutes dans leurs esprits, exaltant leur imagination et leur donnent un caractère d'exagération tout‑à‑fait contraire à la simplicité chrétnne.
Lisons les Apôtres et l'Evangile.
Ne cherchons pas à pénétrer ce que ceux‑là renferment de mystérux, car, comment oserions‑nous, misérables pécheurs que nous sommes, prétendre à nous initier dans les secrets terribles et sacrés de la Providence, tant que nous portons cette dépouille charienelle, qui élève entre nous et l'Eterienel un voile impénétrable?
Borienons‑nous donc à étudr les principes sublimes que notre divin Sauveur nous a laissé pour notre conduite ici‑bas; cherchons à nous y conformer et à les suivre, persuadons‑nous que moins nous donnons d'essor à notre faible esprit humain et plus il est agréable à Dieu, Qui rejette toute science ne venant pas de Lui;que moins nous cherchons à approfondir ce qu'il Lui a plu de dérober à notre connaissance,et plutôt II nous en accordera la découverte par Son divin esprit.
«Mon père ne m'a pas parlé du prétendant, mais il m'a dit seulement qu'il a reçu une lettre et attendait une visite du prince Basile.
Pour ce qui est du projet de Marieiage qui me regarde, je vous dirai, chère et excellente amie, que le Marieiage, selon moi,est une institution divine à laquelle il faut se conformer.
Quelque pénible que cela soit pour moi, si le Tout‑Puissant m'impose jamais les devoirs d'épouse et de mère, je tâcherai de les remplir aussi fidèlement que je le pourrai, sans m'inquiéter de l'examen de mes sentiments à l'égard de celui qu'il me donnera pour époux.
J'ai reçu une lettre de mon frère, qui m'annonce son arrivée à Лысые Горы avec sa femme.
Ce sera une joie de courte durée, puisqu'il nous quitte pour prendre part à cette malheureuse guerre, à laquelle nous sommes entraînés Dieu sait, comment et pourquoi.
Non seulement chez vous au centre des affaires et du monde on ne parle que de guerre, mais ici, au milieu de ces travaux champêtres et de ce calme de la nature, que les citadins se représentent ordinairement à la campagne, les bruits de la guerre se font entendre et sentir péniblement.
Mon père ne parle que Marieche et contreMarieche, choses auxquelles je ne comprends rien; et avant‑hier en faisant ma promenade habituelle dans la rue du village, je fus témoin d'une scène déchirante… C'était un convoi des recrues enrôlés chez nous et expédiés pour l'armée… Il fallait voir l'état dans lequel se trouvant les mères, les femmes, les enfants des hommes qui partaient et entendre les sanglots des uns et des autres!
On dirait que l'humanité a oublié les lois de son divin Sauveur, Qui prêchait l'amour et le pardon des offenses, et qu'elle fait consister son plus grand mérite dans l'art de s'entretuer.
«Adieu, chère et bonne amie, que notre divin Sauveur et Sa très Sainte Mère vous aient en Leur sainte et puissante garde.
Marieie».
Dear and precious Friend, Your letter of the 13th has given me great delight.
[Милый и бесценный друг.
Ваше письмо от 13‑го доставило мне большую радость.
So you still love me, my romantic Julie?
Вы всё еще меня любите, моя поэтическая Юлия.
Separation, of which you say so much that is bad, does not seem to have had its usual effect on you.
Разлука, о которой вы говорите так много дурного, видно, не имела на вас своего обычного влияния.
You complain of our separation.
What then should I say, if I dared complain, I who am deprived of all who are dear to me?
Вы жалуетесь на разлуку, что же я должна была бы сказать, если бы смела, – я, лишенная всех тех, кто мне дорог?
Ah, if we had not religion to console us life would be very sad.
Ах, ежели бы не было у нас религии для утешения, жизнь была бы очень печальна.
Why do you suppose that I should look severely on your affection for that young man?
Почему приписываете вы мне строгий взгляд, когда говорите о вашей склонности к молодому человеку?
On such matters I am only severe with myself.
В этом отношении я строга только к себе.
I understand such feelings in others, and if never having felt them I cannot approve of them, neither do I condemn them.
Я понимаю эти чувства у других, и если не могу одобрять их, никогда не испытавши, то и не осуждаю их.
Only it seems to me that Christian love, love of one's neighbor, love of one's enemy, is worthier, sweeter, and better than the feelings which the beautiful eyes of a young man can inspire in a romantic and loving young girl like yourself.
Мне кажется только, что христианская любовь, любовь к ближнему, любовь к врагам, достойнее, слаще и лучше, чем те чувства, которые могут внушить прекрасные глаза молодого человека молодой девушке, поэтической и любящей, как вы.
The news of Count Bezukhov's death reached us before your letter and my father was much affected by it.
Известие о смерти графа Безухова дошло до нас прежде вашего письма, и мой отец был очень тронут им.
He says the count was the last representative but one of the great century, and that it is his own turn now, but that he will do all he can to let his turn come as late as possible.
Он говорит, что это был предпоследний представитель великого века, и что теперь черед за ним, но что он сделает все, зависящее от него, чтобы черед этот пришел как можно позже.
God preserve us from that terrible misfortune!
Избави нас Боже от этого несчастия.
I cannot agree with you about Pierre, whom I knew as a child.
Я не могу разделять вашего мнения о Пьере, которого знала еще ребенком.
He always seemed to me to have an excellent heart, and that is the quality I value most in people.
Мне казалось, что у него было всегда прекрасное сердце, а это то качество, которое я более всего ценю в людях.
скачать в HTML/PDF
share